CS PLEDRAN : site officiel du club de foot de PLEDRAN - footeo

DE L'OMBRE A LA LUMIERE : Fabrice Colin et les papas-éducateurs

18 octobre 2018 - 22:00

1er volet de "de l'ombre à la lumière".

 

Je vais évoquer un sujet très important pour le club. CAPITAL MÊME !

Les éducateurs !

Aux CSP, on a toujours eu des joueurs, et des bons. Mais quand on tient un diamant, il faut savoir le polir pour le faire devenir un bijou.

Tous les joueurs ont connu des coachs avec un charisme énorme, des puits de science footballistiques, capable de vous expliquer le foot et son histoire tout en vous faisant passer des caps techniques.

Des entraineurs dans ce type, on en a au CSP. Depuis toujours.

Mais un staff qui construit des footballeurs, ça doit aussi gérer des enfants, des hommes (ou des femmes : de plus en plus jouent au foot).

Les règles du hors jeu, des touches ou des pénaltys ne sont pas les seules qui comptent dans une équipe. Il y a d'abord les règles du savoir vivre, du vivre ensemble, de la politesse, de la propreté, du respect des ainés, du respect des adversaires et des arbitres.

Par expérience, je peux vous dire que cette liste de règles fondamentales drainées par le football sont rarement enseignées par les coachs les plus chevronnés.

Quel que soit l'age du footballeur, il a eu dans le staff de son équipe UN PAPA DE JOUEUR qui s'est occupé de ce volet éducatif.

 

Navré, mesdames, de ne pas évoquer les mamans dans ce sujet. Même si beaucoup s'intéressent au foot, c'est majoritairement des papas qu'on croise au bord du rectangle vert. Chacun son terrain... même si les vocations n'ont pas de sexe.

 

Les papas de joueurs sont souvent invités à venir lorsque les écoles de foot manque d'éducateurs. C'est un (petit) peu le cas cette année (je profite de l'occasion pour lancer un appel).

Les clubs de foot essaye de recruter parmi d'ancien joueurs ayant un sens aigu de la pédagogie. Et à défaut d'anciens joueurs, les dirigeants visent très vite les gentils papa si précieux pour passer les messages de bon sens.

 

FABRICE COLIN, puisqu' aujourd'hui c'est sa fête au CSP, n'est pas un gentil papa... c'est une perle. Un papa en or. Ceux qui le croisent savent combien il est dévoué pour sa petite famille. Son épouse lui a offert 3 beaux garçons : Killian, Noa et Owen. A lui, ce passionné de 4x4. Il aurait eu 3 filles il se serait mis en tutu...

Quoique : j'exagère un poil. Mais il s'y serait mis à apprécier la danse classique malgré tout. Un bon papa suit ses enfants et se passionne pour ce qu'ils font.

 

Parfois le papa oriente un peu le choix de son enfant pour l'activité sportive.

Et bien, et c'est sûr, ce n'est pas du tout le cas de Fabrice. Parce que le foot (à l'origine) c'est pas spécialement sa tasse de thé.

Il ne détestait pas cela non plus lorsqu'il avait 20 ans. Mais il ne passait pas vraiment ses dimanche au bord d'un terrain en herbe.

Alors pourquoi devrions nous parler plus de Fabrice Colin que de n'importe quel autre Papa.

99% des bénévoles ou dirigeants sont venus au foot en suivant leur enfant. C'est qu'ils y en a un paquet de papa qui se sont investi au CSP. A travers Fabrice, ce sont tous ces pères de famille - éducateur qui son mis à l'honneur :

Michel, André, Philippe, Alain, Jean-Jacques, Bernard, Daniel, Claude, Jean-Claude, Nicolas, Patrick, Laurent, Thierry, Christophe, Eric, David, Dominique, Charles, Didier, Marc, Vincent, Bruno, Serge, Yvon, Jerome

... il y en a une ribambelle de prénoms. On les reconnaitra. Ils se reconnaitront.

Alors l'idée de Fabrice : elle vient d'où ?

Tout simplement d'un papi de joueur (Alain Bahuaud), qui est venu voir son petit fils jouer. Et il a pris des photos. De toute l'équipe. Des super photos.

En partageant ces souvenirs, il donne le sourire aux enfants et aux parents. Simple. Beau.

cliquez sur ce lien pour les découvrir : https://photos.google.com/share/AF1QipN8zZ7m4TRP6xJX8Suvz5-W_VyVPYAhotuvBA-YI__tG37lbZXQkvxzDe0fNpzoQQ?hl=fr&key=SmV2VTFoeTk3cDFHbmNqcGRURXZENHk5Y1dYb2l3

Et sur ces photos, l'importance de Fabrice pour ses petits est palpable. Les enfants vont progresser. avec les conseils de Fabrice, ou malgré les conseils de Fabrice... BLAGUE ! Mais il y a un fond de vrai dans ce chambrage. Fabrice n'a pas peur de se tromper quand il conseille de donner le ballon sur une contre attaque alors qu'il aurait mieux fallu le conserver. Ou qu'il ne reprend pas la touche les pieds levés ou le coup franc avec le ballon qui roule. Mais il sait que sa présence contribuera aux respect des valeurs, et c'est bien là le plus important dans un sport collectif et dans le foot en particulier.

Fabrice s'est engagé, il connait ses limites, mais il donne sans compter.

Merci Fabrice.

ET MERCI, GRAND MERCI A TOUS LES AUTRES PAPAS QUI SE RECONNAITRONT AU TRAVERS LUI.

... Ou qui se découvriront une vocation grâce à ce récit...

... et qui bientôt passeront DE L'OMBRE A LA LUMIERE !

VIVE LE CSP !!!!

Commentaires

+