CS PLEDRAN : site officiel du club de foot de PLEDRAN - footeo

CSPTURLUTUTU : Les U18 et les finales de coupe 2013 et 2014

30 avril 2018 - 20:39

18e Turlututu

Et oui déjà 18... sur une série qui en comptera 19... ça sent le sapin !

La série du Turlututu nous rappelle les souvenirs de toutes les générations et de toutes les catégories du CS Plédran.

Enormément d'évènements ont été évoqués. Peut être pas tous. Pardon pour ceux qui ont été oubliés. On a quand même essayé de rappeler les plus marquant.

Le Turlututu, pour ceux qui ne le savent pas, est une série plus forte que Dallas ou La petite maison dans la prairie : c'est une série qui ne s'arrête pas.

Tous les ans, ou en tous cas très régulièrement, le CSP connait de superbes histoires, des épopées remarquables, des montées fantastiques.

Et à chaque fois le Turlututu saura récompenser nos plus belles équipes.

Toutes les prochaines générations auront à coeur de rentrer dans l'histoire comme l'ont fait leurs illustres ainés.

Cette saison 2017-18 s'achève bientot.

Et cette saison, il y aura un beau Turlututu.

En attendant la saison d'après et un autre Turlututu...etc... L'histoire du CSP ne s'arrête pas.

Quels que soient les joueurs ou les équipes, il y a eu un avant et il y aura un bel après.

Et cela vaut de leçon que de se souvenir. Dans les bons comme dans les mauvais moments.

Ne jamais renoncer. Rechercher le plaisir et la performance. ET RENTRER DANS L'HISTOIRE ! OU Y RE-RENTRER ENCORE !

 

Aujourd'hui je vais vous parler d'une double épopée récente.

Celle des enfants nés en 95-96-97-98.

Ca en fait des enfants !!!

Depuis quleques années, la fédération française a revu les catégorie de jeunes pour uniformiser les catégories à travers l'Europe.

Au sortir de l'école de foot qui se joue sur les demi terrain, les jeunes rentrent dans la catégorie U15.

Puis dans la catégorie U17 puis U19 avant d'entrer dans celle des séniors.

Mais face à la difficulté de faire des équipes et à la baisse des effectifs vers 18-19 ans (souvent en raison des études), le district des Côtes d'armor a créé la catégorie U18 composée avec les U16, U17 et U18.

Il y a donc 3 ans d'age dans la dernière catégorie des jeunes.

Et la double épopée suivante s'est donc faite sur 2 ans avec 4 années d'age.

Ca va ? Tout le monde suit ?

 

Septembre 2012, Eric Robin prend la suite de Régis Briand à la tête des U18. Eric est assisté de Gérard Leclair. Pour les matchs.

Les entrainements du Mercredi sont animés par eux 2 plus Christophe Le Lostec qui gère les gardiens.

Pour les entrainements du Vendredi, Thierry Poulain (Turlututu n°5) anime les séances assisté de Jean Luc Moriceau.

Et puis pour accompagner, arbitrer, encourager et tout le reste qu'il sait si bien faire, il y avait l'indispensable Anthony Verdugo. Comme beaucoup de bénévoles du CSP, sa contribution est rarement notée, pas assez appréciée ET POURTANT TOTALEMENT INDISPENSABLE; Merci Anthony !

Je rends d'abord hommage aux encadrants, car il a fallu être drôlement bon pour gérer 2 équipes !!!

En effet, cette année là, 2 équipes U18 sont engagées.

C'est une trentaine d'ados qu'il faut accompagner dans leurs progrès. Et à cet age là, il n'est jamais évident de trouver l'osmose... surtout quand il y a 3 ans d'écarts voir plus entre les plus anciens et les plus jeunes.

Mais l'entente se passe bien entre l'équipe A et la B dirigée par Baptiste Boishardy son fidèle "Paté" (Anthony Le Hénaff).

 

Cette saison là, les jeunes Plédranais nés en 95-96-97 vont faire une saison remarquable en championnat ET en coupe.

Dans l'équipe 1, On retrouve souvent Alan Leleu dans les buts. L'axe défensif était maitrisé par la paire Logan Guinard et Maxime Baratoux. Clément Labbé y était parfois intégré. Sur les cotés on avait souvent Francois Le Lostec à Gauche ou Fred Morcet (passé aux sports méca depuis). Et à droite on avait tantot Baptiste Gence ou Joseph Antoine Gehanno.

Au milieu on retrouvait Yohan Varin, Guillaume Lemoine, Valentin Treguier ou Mathieu Evano.

Et devant on avait 4 joueurs de Grand talent : les frangins Séhercule (Nico en meneur et Julien en finisseur), Julien Rouxel et Attila Babygit était les 2 flèches sur les cotés. Aurélien Le Bail et Guillaume Ropars rentraient de temps en temps dans cette attaque de feu.

 

La saison est remarquable. Tout se passe bien. Mais dans le football, on sait qu'il est capital d'être en forme en fin de saison pour les échéances déterminantes. Le CSP est 1er ex aequo en championnat et va se qualifier en finale de coupe départementale.

 

Pour le championnat, l'avant dernière rencontre est capitale. Plédran est leader de son groupe. Les U18 A viennent d'écraser leurs voisins de Plaintel 10 à 0 et se déplacent à Plouagat pour un match décisif.

La rencontre doit forcément se passer dans une atmosphère tendue car l'enjeu est de taille : la montée en Ligue.

Et ce jour là, les jeunes du CSP vont malheureusement connaitre la frustration. D'abord en raison d'un arbitrage très... contestable. Il faut savoir être beau joueur : quand on perd, ce n'est pas de la faute que de l'arbitre. Mais quand nos 18 se voient refuser un pénalty plus que flagrant et que le joueur fautif est le bon dernier défenseur, notre banc de touche voit rouge... rouge vif... mais pas les arbitres.

La défaite est étriquée. 3 à 2.

Le départ de Plouagat se fait avec une triste mine.

Et puis, un peu à l'écart sur le parking, c'est le 2e acte frustrant du jour. Yohan, Logan, Julien et Julien vont être pris à partie par des voyous pseudos supporters.

Une journée à oublier.

 

Vient ensuite la coupe pour se laver la tête.

En quart de finale, le CSP élimine Tréguier qui était pourtant donné favori.

Plédran va jouer sa demi finale à Plouisy qui craint les blancs et bleus.

Plouisy se contente d'attendre et essaye de jouer en contre. Plédran à la main sur le jeu mais rien n'y fera : aucun but ne sera marquer et il faut s'en remettre à la série de tirs aux buts.

Alan Leleu, dans un grand jour, sera déterminant et qualifie ses potes pour la finale à Pleubian.

Sur une pelouse très correcte, Plédran affronte Merdrignac. La supériorité des Plédranais se voit rapidement. Julien séhercule donne l'avantage après un joli mouvement mais Merdrignac égalise contre toute attente.

Les bleus et blancs se remettent à l'ouvrage devant un public Plédranais venu nombreux. Et suite à un coup franc très bien tiré par Logan Guinard, Guillaume Lemoine catapulte le ballon au fond des filets.

Plédran pousse pour faire le break. Juste avant la mi temps, lors d'un temps fort, c'est la barre transversale qui sauve le gardien de Merdrignac. La pause arrive. Et Maxime Baratoux, déjà blessé lors de la demi finale, doit céder sa place. La 2e mi temps sera un cauchemar. Les pépins physique se multiplient. Attila doit sortir tout comme Julien Séhercule.  Eric Robin n'a plus beaucoup d'options. Merdrignac recole au score et domine la 2e période. Eric fait rentrer Clément Labbé devant alors qu'il joue défenseur. Sa fraicheur doit empécher l'arrière garde de Merdrignac de monter à l'assaut de nos buts. Mais Plédran finra par zencaisser le 3e but fatal.

 

Malgré cette défaite, nos jeunes U18 auront accompli une belle saison. Et c'est bien cela qu'il faudra retenir.

 

La saison suivante, Eric Robin ne peut plus encadrer pour des raisons professionnelles. C'est Gérard Leclair qui devient le coach numéro 1. Il sera assisté de José Barbosa

Les 95 sont montés en séniors. Les 98 arrivent avec notament Tanguy Loas, Sven Le Gall et Basil Morin (Turlututu n°15)

Nos U18, après un parcours honorable en championnat, vont avoir comme objectif de briller en coupe... puisque la finale doit se dérouler à Plédran.

Gagner une coupe dans son stade : un rêve !

En quart de finale, les Plédranais motivés éliminent Plancoet facilement 5 buts à 2. Ils sentent l'exploit d'aller en finale une 2e année de suite possible.

En demi finale, Plédran fait une démonstration de force. Un 4-0 infligé à St Brandan, avec des Buts de Julien Séhercule et Guillaume Ropars, ouvre la voie de la finale.

Mais il était dit que cette belle génération ne soulèvera pas le trophée tant recherché depuis 1995 (Turlututu n°2).

Le CSP accueille Plouisy, et ce sont les visiteurs qui prennent l'avantage suite à un centre raté qui finit dans les Buts de l'infortuné Romuald Rault.

Mais en toute fin de rencontre, Logan Guinard égalise sur corner. La finale se jouera aux tirs au but. Seul Maxime Baratoux réussira son pénalty, et les banlieusards Guingampais, plus adroits sur cette séance gagneront à l'arraché aux vues du match.

La coupe départementale nous passe sous le nez une 2e fois de suite.

 

Malgré ces souvenirs frutrants, la leçon de ces épopées est que nos jeunes ont quand même brillé dans leurs parcours et que la formation plédranaise montre qu'elle a de la ressource.Ce n'est pas tous les ans qu'on arrive en finale dans une catégorie. Alors pensez donc : 2 ans de suite !!!

C'est un joli Turlututu bien mérité

 

Vive le CSP !

Commentaires

+