CS PLEDRAN : site officiel du club de foot de PLEDRAN - footeo

CSP TURLUTUTU : la montée et les exploits de l'équipe de Nico Feret

16 avril 2018 - 22:23

14e épisode du Turlututu.

... qui fait suite à l'hommage à Jean Paul Ramel qui fut le 1er a coacher sur le nouveau complexe d'horizon en 2004. C'était avec la B

 

La A, en cette année 2004-05 était confiée à Nicolas Feret.

Nicolas a été nommé à la fois entraineur de la A et responsable des jeunes par le président Daniel Tanguy qui porte un projet ambitieux

La commune de Plédran a investi dans un tout nouveau complexe près de la splendide salle des fêtes d'Horizon.

2 grands et beaux terrains, une plaine de jeu pour l'école de foot et une tribune non moins splendide.

Viendra quelques saison plus tard un terrain synthétique pour compléter ce qui devient un des plus beaux complexe foot des Côtes d'Armor.

Nicolas est un excellent éducateur. Il met en place des principes d'entrainement précurseurs avec beaucoup de motricité et de travail technique et tactique.

Toutes les catégories vont bénéficier de ses compétences. (voir prochain Turlututu école de foot)

 

Pour la A, l'ambition est de mise car... elle vient de descendre en 1ere division de district.

Nicolas arrive à Plédran avec 4 compagnons expérimentés qu'il a fait venir de l'US Langueux où il a connu les montées de la D1 à la DSE.

Cedric Desanneaux, Fabrice Boloré, Julien Le Rigoleur et Frederic Lozac'h.

Sur le papier, ça donne l'équipe à battre de 1ere division.

Le président Tanguy peut être fier de son recrutement.

On pense pouvoir revivre les plus belles heures de 95 et 96 où Plédran remportait coupes et championnat en district.

 

Mais le foot n'est pas une science exacte.

Le beau jeu voulu par Nicolas ne trouve pas l'efficacité escomptée.

Plédran est souvent accroché sur des terrains difficiles et des adversaires rugueux voulant réaliser l'exploit.

 

La 1ere année de Nicolas entraîneur va être difficile.

La A finit à la 4e place du classement et obtient de justesse son ticket pour rester en D1 à cause de la refonte des groupes (les 6 premiers se maintiennent et les 6 derniers descendaient en D2).

Mais la 2e saison sera plus heureuse !!!

 

CHAMPIONNAT DE D1 2005-06

 

3 recrues cette année là : Yannick Hillion (super n°10 et futur gardien inattendu, voir Turlututu n°6), Mickael Moulé (capable de jouer 10 pour le plaisir ou libéro pour le devoir, et qui stabilisera notre défense) et Erwan Corre qui est de retour à la maison.

Erwan a souvent permis aux équipes Plédran de briller (en 95 en Juniors, en 2000 en B, ou encore cette saison 2018 avec ses U11... en tant que coach !)

Erwan n'avait connu qu'un club : celui de sa commune. Mais la descente en D1 lui a mis un coup derrière la tête.

Il a décidé de changer d'air pour le COB (où il s'est enrichi des conseils de Michel RIo), pour mieux revenir au CSP et bonifié.

Son pote Olivier Tanguy tient encore la route malgré ses blessures récurrentes, son autre complice Stéphane Ramel brille par son expérience et sa sécurité, et Jérome Thoraval continue de faire parler la poudre quand il est présent.

L'axe plédranais est bien là malgré l'arrivé de joueurs d'exterieur la saison précédente.

David Le Normand est devenu p'tit Jeff (Hellio), l'homme fort de la défense plédranaise. Stéphane Guinard a muri (il faut souvent un Guinard dans l'équipe pour que ça gagne...). Benoit Rouillé (fils de Jean Claude l'inamovible responsable des débutants à l'école de foot) rayonne au milieu de terrain. Vincent Bourdonnais est à son apogée. Et 4 petits jeunes formés par Paul Gilles Posemé débarquent : Ludovic Lavanant, Damien Posemé, Alexandre Nalepa et Jean Christophe Torchard.

 

Fred Lozac'h, futur gardien des montées de Plaintel et du Stade Briochin, fait profiter de sa classe. Cedric desanneaux apporte son métier en défense ou sur le banc pour apporter son aide à Nicolas. Mickael Moulé régale en charnière centrale.

Fabrice Bolloré distribue les bons ballons au milieu et Ju Le Rigoleur est le buteur indispensable.

Mais l'atout fort sur le terrain : c'est Nicolas Feret.

Joueur surdoué pour le niveau de Plédran, Nicolas a la double tache de faire la diff sur le terrain tout en coachant. Loin d'être simple.

Mais cette saison là, il arrivera à ses fins.

 

Le retour en forme de Benoit Rouillé l'an passé a conduit Nicolas Feret à lui donner le brassard. Benoit s'était fracturé l'épaule début 2004-05 et avait cruellement manqué au milieu plédranais.

La justesse du jeu de Benoit et ses débauches d'énergie ont rendu ce joueur box to box irremplaçable.

 

Il est difficile de retirer 1 match ou 2 pour leur importance lors d'une montée. Surtout que cette saison là, le CSP n'a jamais tremblé et dominé ses adversaires au classement de bout en bout.

 

Néanmoins, pour l'état d'esprit, et pour illustrer le sérieux et le plaisir des joueurs de cette équipe, le dernier match de la saison méritait un zoom.

Coetmieux fit un très joli second lors de la saison 2005-06. Cette équipe, construite avec pas mal d'anciens joueurs du Stade Lamballais, savait créer de belles surprise sur son terrain en coupe.

Plédran a été sacré champion à 2 journée de la fin. Les Blancs ont composté leur billet pour la montée en s'évitant un dernier match couperait qui aurait pu être terrible.

C'est le hasard du calendrier. Dernier match : 1er contre 2e !

Les plédranais ont vécu une super saison et l'ambiance est fraternelle.

Au match aller, Coetmieux l'avait emporté 3-1. Et le Plédranais a l'esprit revanchard.

 

A l'approche du match, dans le vestiaire, ça rigole. On peut même dire que c'est du délire !

Ce n'est pas une causerie mais une rigolade. Les joueurs se teignent les cheveux en bleu et blanc.

On rase la tête de David Le Normand.

Une ambiance venue d'ailleurs.

D'exterieur, on pourrait penser que ces joyeux lurons vont bâcler ce dernier match.

Mais ce serait bien mal les connaitre.

La détermination mise à l'échauffement va montrer que Nicolas tient parfaitement sa troupe.

Ils ne vont faire qu'une bouchée de Coetmieux. Une victoire nette et sans bavure 3-0. Une leçon de foot.

C'EST CA LE PLEDRAN QU'ON AIME !!!

 

ET LA SUITE ?

 

Le CS Plédran a souvent montré dans son histoire que c'est une équipe de coup et de coupe.

Le championnat de PH est dur. Il n'est pas facile d'en sortir champion. Historiquement c'est le championnat dans lequel Plédran a le plus souvent évolué.

Le fait que Nicolas n'ait jamais pu faire monter son équipe en DRH est bien sur une déception pour lui, pour le club et ses supporters.

Il ne manquait parfois pas grand chose pour basculer en tête et rentrer dans l'histoire comme la génération 1990 de Gouranton-Camard-Kéru.

 

Mais c'est en coupe que Feret et ses hommes ont le plus brillé.

 

La coupe de France 2009 a été le point d'orgue du CSP.

Au 4e tour, à Graces qui joue en DRH, Plédran passe aux pénaltys. Alexandre Taillard ne peut plus tenir sa place dans les buts. Son épaule a lâché. Nicolas Feret, par ailleurs bon gardien de but à ses heures, est prêt à prendre sa place. Mais Alexandre a un coup de fou comme lui seul peut avoir. Il tient sa place et gagne sa série. Enorme !

Au 5e tour, le CSP reçoit Vignoc Hédé Guipel (35) qui joue en DSR. Les blancs dominent la rencontre de la tête et des épaules. Super match. Mais Nicolas rate toutes ses occasions. Dans le doute, l'entraineur joueur demande à ses partenaires de continuer à lui mettre des ballons en prolongation. Il sait qu'il va y arriver... Et il en mettra 3 puis offrira le 4e et dernier but du match d'une subtile talonnade à Steven Tasset.

Au 6e tour, Combourg (DSR) vient à Horizon. C'est du très solide ! Et Plédran prend l'avantage. Un combourgeois doit ensuite être exclus (la vidéo du match filmé par Armor TV le prouvera), mais l'arbitre ne le sanctionnera pas... et Combourg l'emportera 2-1 in extremis.

D'autres matchs de coupe sur d'autres saison donneront des frissons au public de Plédran.

En coupe de Bretagne contre Plouvorn DH (victoire 3-2), ou Paimpol (victoire 2-1 après avoir été mené 1-0, buts de Feret et Lavanant).

Ou encore ce déplacement à La Chapelle Des Fougeretz où le cars de plédranais a fait chavirer la rencontre. Ce jour là les joueurs du CSP était dans des chaussons. Le joueurs du 35 eux se demandaient d'où diable venaient cette cohorte de supporters. Le feu mis par Ju Chatté et les siens a pris naissance durant l'ère Feret et dans les exploits réalisés.

C'est le Plédran qu'on aime.

 

VIVE LE CSP !!!

Commentaires

+