CS PLEDRAN : site officiel du club de foot de PLEDRAN - footeo

CSP TURLUTUTU : la B de Jean Paul

12 avril 2018 - 18:57

13e épisode du Turlututu

après avoir rendu hommage à Paul Gilles Posemé, on va se pencher sur le cas de Jean Paul Ramel

Parler de Jean Paul sans parler de Trébry est compliqué. On va commencer par ce point important de la vie footballistique de Paulo.

Les grandes heures de Jean Paul sur un terrain en tant que joueur se sont en effet passées sur les hauteurs de Trébry.

Fin des années 80 et début des années 90, il ne faisait pas toujours bon d'aller le dimanche se promener sur le terrain de foot près de Bel Air.

L'équipe de Trébry était rugueuse et créait beaucoup de surprises en coupe. Autour des frères Ramel, les rouges faisaient trembler leurs adversaires. Jean Paul, l'avant centre, avait un joli coup de tête et usait les défenses par ses débauches d'energie. Pour ses caractéristiques, on le surnomait Horst Hrubesch (célèbre buteur Allemand qui crucifia les Bleus de Platoche en 82 à séville...)

Par la suite Jean Paul construit dans le quartier de Belleville à Plédran; Et c'est naturellement qu'il intègre le club de la commune avec son fils Stéphane (très bon joueur formé au Stade Briochin).

Jean Paul est durant 2 saisons l'entraineur de l'équipe A du CS Plédran qui venait de connaitre 2 victoires en coupe du Conseil Général et une accession en PH

En promotion d'honneur, Jean Paul mène très correctement l'équipe première. Mais son exploit qui restera dans les annales du CSP sera son parcours en coupe de France 1997 où il atteindra le 6e tour à domicile sur le terrain de St Maurice face à l'US St Malo.

En 1999, son fidèle ami Daniel Tanguy, alors président, donne à Jean Paul les reines de l'équipe B.

Le lien entre les équipes jeunes et l'équipe A doit être bien fait. Et la B doit se donner des ambitions. Avec une bonne équipe B, on saura construire une équipe A encore plus forte.

Jean Paul Ramel commence alors un cycle d'une décénie avec cette B qu'il affectionne tant.

 

Jean Paul connaitra les victoires, les montées mais aussi les périodes de doutes et de frustration que tout entraineur d'équipe B peut connaitre.

La B est l'antichambre de la A, et en est tributaire. Avec les absences et les suspensions, pas toujours facile de composer une équipe stable et capable de vaincre des adversaires coriaces.

Il en a vu passer des générations notre Jean Paul !!!

Il a ensuite trouvé sa place comme responsable du foyer où nous aimons discuter avec lui : l'homme qui sait écouter, encourager, réprimander, consoler, féliciter... et qui fait vivre le coeur du CSP : LE FOYER !!! (assisté des inévitables Jean Charles Toquet et Alexandre Goulvestre, le triptyque Paulo-Charlot-Goulou)

 

La saison 1999-2000 est la 1ere de Jean Paul avec la B et probablement la plus mémorable.

C'est celle de la finale du challenge du district.

Ce Turlututu en est la synthèse

 

En début de saison, Jean Paul affiche ses ambitions. Il sait que la lutte pour la montée sera compliquée en fonction des adversaires et du groupe de joueurs à sa disposition.

JEAN PAUL AFFICHE HAUT ET FORT : POUR LA B CETTE ANNÉE, C'EST LA COUPE !!!

 

Le challenge du district existe depuis près de 10 ans, mais jamais l'équipe B du CSP n'y a brillé. Pourtant cette compétition est belle et récompense le travail de l'ombre des équipes réserves.

Jean Paul sait qu'il a un coup à jouer.

Dès la phase de poule, il donne le ton : ON DOIT FAIRE QUELQUE CHOSE DANS CETTE COUPE

Tous les matchs de poule sont joués à 100%

L'équipe B sort 1ere et se qualifie, et passe les 16e et 8e de finale sans encombre.

 

Il ne reste quasiment plus que des équipes de 1ere division alors que la B du CSP évolue en promotion de 1ere division (appelée maintenant 2e division).

En quart de finale, Plédran reçoit l'AS Graces B.

Les verts font un championnat honorable et peuvent postuler à une victoire finale puisqu'ils évoluent dans la division la plus haute participant au Challenge du District.

Plédran a le rôle de petit poucet qui lui va si bien. Les blancs et bleus sont prêts pour l'exploit.

Pour l'occasion, Jean Paul a demandé au joueur offensif de la décénie de jouer le jeu et venir lui donner un coup de main en B : il s'agit d'Anthony Pasco.

Antho se viellit. Il ne lui reste plus longtemps à jouer. Il continue d'être performant en A. Ca fait 10 ans qu'il tient les reines de l'attaque de la 1ere.

Anthony, Plédranais pur jus, a l'esprit club. Et pour lui c'est un plaisir de venir renforcer la B.

L'équipe B a très fière allure : c'est une équipe A prime.

Et ce jour là Graces va en faire les frais : les verts explosent 4-0. Philippe Loas, l'ancien gardien de la Coupe du Conseil 1995, joue désormais avant centre et sera leur bourreau inscrivant un doublé.

 

Place à la demi finale.

Plédran reçoit encore, mais un plus gros morceau : l'US Lannion

En cette année, la fusion des 2 clubs Lannionais n'est pas faite (USL et Stade). L'USL joue en D4 et leur B joue les 1ers rôles en DSR (la DSE n'existe pas).

C'est donc une réserve de DSR que Plédran va se coltiner.

Mais le rôle du petit poucet va encore fonctionner.

La pelouse de St Maurice va voir l'un des plus beaux match que la B y ait jamais joué.

Ce dimanche de fin avril, peu de matchs à jouer dansd les environs. La A, éliminée en coupe, ne joue pas. Le public vient très nombreux.

Jean Paul a tout son effectif. Et bénéficie en plus de la disponibilité de Philippe Guinard (papa de Mattéo, U18 cette saison), compagnon des toutes les victoires de Tony Pasco (futur papa d'Orelien joueur U18 cette saison aussi ;)   ).

Erwan Helliet (papa de Kilian, entraineur actuel des U15 du CSP) est le gardien. Très sur, aux portes de la A (où il jouera les saisons suivantes).

Jean Charles Toquet est arrière droit. Jean Charles est aussi un joueur qui évolue régulièrement en A. Avec Pasco et Guinard, il participa à la montée en DRH en 1990 (Turlututu n° 4).

A droite, On avait Stéphane Guinard (frère de Philippe) qui sera remplacé en cours de match par un autre super joueur  : Samuel Perron (COB montée DSR).

Dans l'axe, on a Gwenael Corre en Libéro : la classe, le punch. A coté de lui : un nouveau. C'est sa première saison à Plédran : Gael Le Manchec (Papa de Pierre séniors A Turlututu n°3 coupe de France 2017)

Dans le milieu, il y avait du solide. Walter Toquet était l'infatigable récupérateur. Dans le 4-4-2 fidèle aux convictions de Coach Jean Paul, Philippe Guinard, jérome Durand (papa de Jules U18 cette saison dans une belle génération, Turlututu à venir...) et le 2e frère Corre (Erwan (héros du la coupe Junior 1995, Turlututu n°2)(et papa de Mael U11 cette saison finale dép22). Et devant, donc, la doublette Pasco-Loas

Les 2 derniers joueurs du groupe, qui rentreront en jeu avec brio, sont Laurent Merrien (alors jeune joueur offensif qui allait devenir un solide défenseur de A en PH quelques années plus tard) et Goulven Corre, le 3e frangin de la famille au complet sur la pelouse ce DImanche !

La tribune de St Maurice est pleine. Le comptoir buvette rempli. Les pourtours garnis : c'est la plus grosse affluence de la saison... et c'est pour l'équipe B !!!

Quand je vous répéte depuis 12 Turlututus que Plédran c'est la famille ! Quand je vous rabache qu'à Plédran il n'y a pas que la A qui compte, mais aussi les équipes réserves et les jeunes !!!

Ce jour là, avec l'ambiance, l'équipe et le coach en place : la victoire et l'exploit ne peuvent nous échapper.

Mais n'oublions pas que l'adversaire est coriace. Lui aussi est renforcé.

La victoire ne va pas venir en un claquement de doigt.

 

En début de match, le rythme est soutenu. Les accélérations des Lannionais font mal. La défense et le milieu plédranais comptent sur Erwan Helliet pour colmater les brêches.

On joue au métier un peu partout. La jeune équipe de l'USL montre qu'elle n'est pas venue pour de la figuration.

Et c'est Lannion qui ouvre le score après un beau mouvement collectif.

La stupeur dans la tribunes car on sait que, souvent, en coupe en particulier, l'équipe qui marque en 1er gagne... souvent !

Mais la B de Plédran a de la rage, du coeur et du talent.

10 minutes avant la pause, Jean Charles Toquet récupère rapidement un ballon sortit en touche. D'un long lancé, il envoie Erwan Corre, meneur de jeu ce jour là, seul face au gardien qu'il trompe d'une frappe sèche sous la barre.

Le petit poucet revient à la hauteur du gros. C'EST L'EXPLOSION DE JOIE AU ST MAU !!!

1-1 score à la mi temps... mais non !

Juste avant la mi temps, Lannion bénéficie d'une faute à l'entrée de la surface : coup franc très dangereux.

Le ballon transperce le mur et trompe Helliet impuissant.

Gros coup dur.

La mi temps est sifflée à 1-2. Le public sait que ça va être compliqué mais connait les ressources des joueurs rayés blanc et bleu.

Dans le vestiaire plédranais, il n'y a pas d'abattement. Il n'y a que des gagneurs. Jean Paul et son fidèle adjoint Dominique Le Ho (papa d'Alexandre : CDF 2017 Turlututu n°3 + génération 94 turlututu n°6) sont aux petits soins pour que chacun récupère au mieux. Le défi physique de Lannion est important. Didier Hamon, coach de la A cette saison là, est venu observer et rajouter cette petite touche de sérénité dont il a le secret pour retourner les esprit dans le bon sens.

Les ingrédients sont tous réunis.

La 2e période sera parfaite.

Lannion pousse toujours pour faire le break. La pluie fait son apparition. Elle bénit les héros du jours. Le match change. Les gars de la B font la révolte sur le terrain.

Tony Pasco est intenable. Philippe Loas fait les bon appels. Le milieu, avec un Erwan Corre des grands jours, récupère de plus en plus de bons ballons. On sent que les bons coups peuvent venir devant.

Les Lannionais s'agacent devant cette résistance.

Plédran obtient plusieurs corners et coups de pied arrêtés. C'est un point fort de la B avec Loas et surtout Toquet et Le Manchec quand ils montent.

Et c'est justement sur corner que l'égalisation arrive. Loas à la lutte au premier poteau dévie le ballon qui traine devant le but. La défense vertes est aux abois. Gael Le Manchec, d'un tacle rageur envoie le cuir au fond des filets. C'est toute la rage de Plédran qui vient de sortir. Grosse explosion de joie autour des balustrades.

La pluie tombe fort, et les demis s'enchainent au comptoir !!! L'exploit est en marche.

Comme on dit : les mouches ont changé d'âne.

10 minutes plus tard, Tony Pasco passe en revue 3 défenseurs sur son coté gauche.

Tout le public sait à ce moment que c'en  est finit pour Lannion : ils ne verront plus que le 11 de Tony dans son dos.

Face au gardien, il glisse en retrait le caviar tant espéré par Philippe Loas (papa de Tanguy CDF 2017 aussi ...)

Philippe d'une frappe en pivot trompe le gardien de Lannion.

Plédran passe en tête.

Il reste 10 minutes encore à jouer. Et on commence le jeu préféré de cette équipe plédranaise qui fait plaisir.

Elle va tout donner sur le terrain devenu gras et glissant.

Ce jeu, c'est "Fort Alamo" !

Lannion réagit et va tout faire pour remonter au score. Mais la défense est solide. Très solide.

Et puis Erwan Helliet a le feu : il va gagner son dernier duel face au 9 vert seul face à lui.

 

Le coup de sifflet final retenti. Plédran est en finale de coupe 4 ans après la coupe du conseil gagnée en 96.

 

LA REGLE DU TURLUTUTU, c'est de revenir longuement sur les évènements heureux des épopées en coupe.

C'est pour cette raison que je parlerai peu de la finale face à Perros Louannec qui évolue ... en 2e divion (actuelle 3e div).

La folie des spectateurs du Trégor venus à 2 cars, peut être trop de confiance coté plédranais (qui seront privé de Philippe Guinard blessé) : difficile de dire pourquoi la B de Plédran a laisser échapper ce trophée qui leur tendait les bras.

Perros fut un beau vainqueur.

Comme en demi, Plédran a été mené au score avant d'égaliser avant la mi temps par Le Manchec (d'un coup de tête consécutif à un caviar sur corner distilé par Tony Pasco).

Perros, petit poucet ce jour là, va marquer à 10 minutes de la fin du match et tenir bon malgré l'occasion de Loas sur la fin.

 

Ca reste en tout cas une superbe histoire.

Elle marque l'engouement pour une B qui en manque parfois

Il faudra attendre 14 ans pour voir, enfin, la B de Plédran remporter le challenge du district.

 

Les saisons qui ont suivies ont permis à Jean Paul Ramel de hisser la B en 1ere division

Un scénario très improbable permis à Jean Paul de monter ... suite à un but de son fils Stéphane en A !!!

La A jouait son maintien en PH à Gazelec alors que la B était assurée de monter en 1ere division. Et pour ne pas y dezscendre, Stéphane Ramel inscrit un but aussi joli qu'improbable : un coup franc de 40m en pleine lucarne !!!

 

La B de Jean Paul s'est souvent bien classée en championnat, et fit quelques coups en coupe.

Et puis de nombreux futurs joueurs de A s'y sont bonifiés autour des Yvon Morin, Thierry Le Gall...

...ou encore Régis Briand... qui succèdera à Jean Paul Ramel

 

Paulo marqua ainsi son passage de nombreux succès ! C'est un gagneur, un exigeant. Ce sont ces valeurs qu'il a toujours su transmettre à son groupe

 

Plédran a toujours aimé sa B

Fiers de notre B

 

VIVE LE CSP !!!

Commentaires

+