CS PLEDRAN : site officiel du club de foot de PLEDRAN - footeo

CSP TURLUTUTU : la montée en DSR !

4 avril 2018 - 21:00

Après une saison 2011-12 riche en émotions... et d'une montée en DRH (!!!), le président Philippe Guinard prépare son tour d’honneur pour, en fin de saison, céder sa place. Quel beau bilan. Mais les nerfs d'un président peuvent s'user, surtout quand on s'implique autant.

Jean Luc Moriceau prendra la suite.

Jean Luc est un homme plein d'ambition. Il sait que le club peut faire encore mieux. Tant au niveau des jeunes que des séniors. L'élan que porte Jean Luc peut permettre de passer encore un cap.

Le tandem que Philippe et Jean Luc vont composer durant la saison 2012-13 est sans doute une des clés de la réussite du CSP

Pour cette nouvelle saison, Jéremy Toutain sait qu'il doit se renforcer à un poste clé : celui de gardien de but. Alexandre Taillard, le gardien de la montée, est un enfant du club. Mais une opportunité tend les bras au CS Plédran.

Après avoir pris le capitaine et l'avant centre du Stade Briochin, on va leur piquer leur gardien !

Sébastien Houée est un sacré bon gardien de but au Stade Briochin. L'aventure du CSP le tente : bienvenue chez nous !

 

L'effectif plédranais, par ailleurs, est suffisant pour viser un bon maintien dans la poule de DRH.

 

Plédran réussit un honorable début de saison. On sent que l'objectif des 7 victoires pour rester à cet échelon sera vite acquis. Mais la confiance engrangée en PH l'année dernière pousse le coach et ses joueurs à regarder vers le haut de classement.

 

L'effectif de plus de 18 joueurs aptes à jouer titulaires en DRH simplifie grandement la tache de Toutain. Les blessures et suspension sont compensées très vite. Ca sent les bonnes années.

 

A la mi parcours du championnat, une équipe a pris le large : l'équipe C de l'US St Malo.

Derrière elle, plusieurs équipes se tiennent pour partager le 2e ticket pour la montée en DSR : en effet, cette année là, les 2 premiers du classement montaient.

 

Plédran fini par prendre le large avec les Malouins. Mais les matchs sont rythmés et l'équipe s'en sort parfois avec un brin de réussite pour gagner.

 

Il reste trois matchs : déplacement à Evran, réception de Quessoy, et enfin le dernier match à Pacé qui joue le bas de tableau. St Malo C est sûr de monter

Il faut une victoire et Plédran est sûr d'être second. Une victoire en 3 matchs : c'est jouable quand on est déjà 2e. On a prouvé qu'on était au dessus des autres... mais la saison dure 22 matchs. Pas un de plus, pas un de moins.

Pour le déplacement à Evran, Jeremy Toutain fait faux bond à son équipe. Il faut dire qu'il a une excellente raison de s'absenter : c'est le baptème de sa fille.

Plédran, c'est la famille !

Personne n'en voudra à Jérémy de s'absenter pour ce qui peut être le match du sacre. Et s'absenter pour l'occasion, c'est aussi montrer à ses joueurs la confiance qu'on place en eux. Ont ils vraiment eu besoin de Jérémy ?

.. Et bien peut être un peu sur ce match !

Vainqueur 3-2 au match aller à Horizon, Plédran revient d'Evran (dirigé par Régis Guindé ex-Dinan-Léhon) avec le petit point du match nul.

Tant pis pour cette fois. Sacré à la maison face au voisin Quessoyais n'a rien de déshonorant.

 

Quessoy vient à Horizon avec l'état d'esprit qu'il faut lors d'un derby : la gnaque.

Plédran est surpris par l'engagement des verts qui n'ont plus rien à jouer pour la fin de ce championnat. Mais un derby, on ne le donne pas.

Quessoy mène 2-0. La peur est du coté de Plédran qui se ressaisit quand même pour revenir à 2-2. Mais il faut la victoire pour monter. Alors Plédran se découvre. Et quand il manque un peu de fraicheur en fin de championnat, jouer à quitte ou double est très risqué.

Quessoy arrache la victoire en toute fin de rencontre.

Un coup d'arrêt pour le CSP. La confiance, de mise cette saison, s'envole au pire des instants. Alors que tout destinait pour une montée logique, Plédran peut tout perdre sur la dernière rencontre.

 

Jouer un dernier match pour monter donne des ailes.

Jouer un dernier match pour sa survie rend invincible.

C'est l'amer constat que feront Dinard et Plédran pour le dernier acte de ce championnat devenu palpitant.

 

Pacé (qui reçoit Plédran) et Trélivan (qui reçoit Dinard) doivent se sauver sur la dernière rencontre.

Plédran et Dinard, 2e ex aequo, sont au coude à coude. Malheur à celui des 2 qui obtient un mauvais résultat.

 

Pour ce match historique, Plédran se déplace à Pacé avec une cohorte de supporters. On sent un engouement intense. La confiance des beaux jours balance toutefois avec la peur de tout perdre.

Sebastien Houée, gardien de la A, rempart imposant du CSP, est absent.

Une solution de dernière minute est trouvée avec Cédric Malapert (voir prochain Turlututu aussi !)

Cedric a très peu d'expérience avec la A de Plédran même si on connait le bon niveau de Cédric dans les cages.

Ca fait tout de même un petit point d'interrogation sur la solidité de notre bloc.

Mais avec nos attaquants... on doit réussir à marquer...

La rencontre se déroule sous un chaud soleil. On sent les jambes lourdes chez les blancs.

La fraicheur physique n'y est plus. Et puis : la peur monte.

A la mi temps, le psychodrame commence

Un émissaire de Jean Luc Moriceau se trouve à Trélivan pour suivre Dinard et informer le staff plédranais du score.

La nouvelle tombe alors que Pacé tient le match nul 0-0 : Dinard mène 1-0 !!!

La mine est triste dans le vestiaire. On doute. On s'énerve. On ne voit pas la solution. On s'encourage pour se chercher les ultimes forces...

Le match Pacé - Plédran ne restera pas dans les annales du foot pour son beau jeu. Les occasions : y'en a pas ou presque ! Aucune situation dangereuse à se mettre sous la dent.

L'équipe est anesthésiée.

A un quart d'heure de la fin, le téléphone de Jean Luc Moriceau sonne : c'est l'info que tout Plédran attendait.

TRÉLIVAN VIENT D'ÉGALISER

Scénario de fou. Match nul des deux cotés et égalité parfaite. Le goal avérage permet à Plédran de se tenir à la 2e place synonyme de montée. Mais il ne suffit que d'un petit but pour Pacé, ou d'un tout petit but pour Dinard, et s'en sera fini.

 

Jeremy Toutain ne sait plus trop comment diriger son équipe. C'est un drame quand on voit les défenseurs monter sur les corners. Faut il monter mettre sa tête pour marquer ou serrer les lignes arrières et tenir le score si Trelivan tient face à Dinard ?

Et si Pacé et Trelivan faisaient l'exploit...

Suspense Hitchcockien.

Les secondes s'égrainent. Jérémy regarde régulièrement Jean Luc au bord de la touche avec son maudit téléphone qu'on ne veut pas voir sonner pour une mauvaise nouvelle. Mais qu'on veut tellement voir sonner pour une info heureuse.

Sonne ! ...

Sonne pas !!!

 

"C'est bon ?" s'égosille Jérémy qui n'en peut plus

Partout sur le terrain et en dehors on se regarde.

Pacé tient son maintien avec le nul. L'arbitre siffle la fin du match. Les visages sont marqués par les efforts et la tension.

 

Le téléphone sonne enfin. Une dernière fois !

Trélivan a fait le job et tenu le 1 partout face aux Dinardais.

 

Plédran exulte.

Les supporters plédranais se prennent dans les bras. Les joueurs rient et pleurent en même temps. On s'embrasse, on saute, on crie, on chante. On doute encore quelques minutes après le coup de téléphone de Jean Luc.

"y marche bien ton i-phone Jean Luc ? T"es sur ???"

Le vice président délivre les siens : PLÉDRAN JOUERA EN DSR LA SAISON PROCHAINE...

...

... ET LES SUIVANTES !

 

Une magnifique haie d'honneur sera faite aux joueurs plédranais.

Et comme pour les aventures d'Astérix, tout ça se finira par un beau banquet au foyer !

Mets la pression Jean Paul, on arrive !!!

Commentaires

+