CS PLEDRAN : site officiel du club de foot de PLEDRAN - footeo

CSP TURLUTUTU : la 1ere montée pour la 1ere saison de Jeremy Toutain

3 avril 2018 - 20:56

Pour ce 10e épisode du CSP Turlututu, honneur sera encore fait au coach jeremy !

Le 3e volet lui rendait déjà hommage puisque son équipe emmena Plédran, pour la glorieuse épopée de coupe de France, vers le 7e tour en novembre 2017.

 

Cette nouvelle histoire du CSP nous ramène en 2011.

En ce temps là, Philippe Guinard était le président du CSP pour ce qui allait être sa dernière et superbe saison.

Philippe sent que le CSP a besoin d'un souffle nouveau en sénior. Nicolas Feret est le coach de la A depuis 7 ans. Le bilan de la formation des jeunes est bon, mais l'équipe A n'arrive pas à atteindre un niveau espéré compte tenu des infrastructures et des forces en place. Philippe maintient Nicolas Feret en place avec les jeunes.

 

Mais pour la A, le président Guinard tranche : un nouvel entraineur sera nommé. Il veut un homme à la fois frais et expérimenté, ayant déjà vu le niveau au dessus, qui fasse l'unanimité et qui se fonde dans le moule Plédranais. Le profil entraineur-joueur qu'avait Nicolas ne le rebute pas.

Et Philippe va tomber dans le mille pour son choix !

 

En 2010-11, Jeremy Toutain est le capitaine du Stade Briochin qui évolue en DH. C'est un joueur charismatique et doué d'une belle vista. Il a été formé à En Avant de Guingamp dans les belles années de la montée en puissance des rouges et noirs. Il a ensuite été un joueur important à Paimpol, au Stade Lamballais et à l'US Montagnarde. Il est commercial dans un magasin d'articles de sport, en charge des clubs et collectivités. Il a 35 ans.

Jeremy sent qu'il doit passer à autre chose. Sylvain Didot, son ancien équipier, prend les reines du Stade. Pour Jéremy, à 35 ans, les courses deviennent plus difficile quand on joue devant, mais s'il sait quand même qu'il en a un peu sous la semelle. Et il a envie de coacher. C'est dans son tempérament.

Le ticket Guinard - Toutain sera gagnant.

Jeremy, comme souvent c'est le cas pour un nouvel entraineur, n'arrive pas seul au CSP.

A l'instar d'un Denis Goavec qui arriva au Stade Briochin en 1988 avec son avant centre pro Patrick Bellot, Jeremy Toutain, lui aussi, emmène dans sa belle valise un avant centre ancien joueur professionel : BERTRAND CITRON

Auriez vous cru possible qu'un jour, au mercato, le CS Plédran pique au Stade Briochin son capitaine et son avant centre professionnel ???

Si je vous parle de Goavec et de Bertrand Citron, ce n'est pas un hasard : celui qu'on appelait le moineau avait Bertrand Citron sous ses ordres lorsqu'il était le coach du SCO d'Angers et du Vannes OC. Bertrand était arrivé dans les Côtes d'Armor grâce à Denis Goavec alors coach du Stade Briochin pour son 2e mandat.

 

Mais le mercato de Plédran ne s'arrête pas là !

Comme je le rappelle souvent dans mes articles, le CS Plédran c'est plus qu'un club : un village, une famille !

Et c'est justement la famille qui va nous permettre de boucler les 2 autres recrutements-choc de cet inter saison.

 

La famille Le Normand a depuis longtemps marqué le CS Plédran. Jean Jacques a vu passer tous les jeunes du CSP pendant 15 ans dans les catégories u15 ou u17.

Son fils David est, en 2010-11, un des cadres importants de l'équipe A du CSP. David Le Normand est, pour ceux qui connaissent l'histoire du club, le grand successeur de Claude Boinet (80's) et de Jeff Hellio (90's) au poste d'arrière central. David joue en A avec son cousin Steven Tasset, lui aussi excellent joueur.

 

Mais la famille n'est pas encore au complet sur la pelouse !

Dans la famille Le Normand, je demande le beau frère !!!!

Mathieu Resmond possède d'énormes qualités. Notamment footballistiques. Mais aussi celle de s'être aguiché de la fille à Jean Jacques !

Mathieu est depuis un moment l'arrière central "gardien de la boutique" du CS Bégard (DSE). Vision de jeu fabuleuse, bel athlète, adroit face au but quand il monte. Le profil qu'il faut. Car le CSP s'est renforcé offensivement, mais il faut être très costaud derrière pour monter.

Les 2 beaux frères David et Mathieu seront donc associés en charnière centrale.

Mais Mathieu ne va pas arriver les mains vide dans le club de joli papa. Mathieu Resmond habite dans la périphérie de St Brieuc. Comme son copain du CS Bégard Olivier Tyrant (professeur de sport au Collège Racine à St Brieuc, bien connu de nombreux jeunes plédranais). Mathieu ne faisant plus les trajets pour se rendre à Bégard pour jouer ou s'entrainer, Olivier se laisse tenter par l'aventure plédranaise de son pote (entendons bien : l'aventure footballistique, je ne parle plus de la fille à Jean Jacques !)

Nous avons 4 renforts de choix.

Mais cette saison là, le CSP à le droit à 6 renforts, car le nombre d'arbitres pour le CS Plédran (rendons ici hommage à nos hommes en noir pour ce qu'ils font chaque week end).

Et 2 cadeaux vont arriver. Comme une cerise sur le gâteau.

Ludovic Lavanant et Hugo Thomas sont de retour sur leurs terres. Partis tenter l'aventure à Ginglin et Quessoy, Ludo et Hugo sentent un vent de réussite à Plédran. Ils ne veulent pas rater le bon wagon. Nous verrons dans cette histoire que ces 2 dernières recrues auront une sacré importance cette saison 2011-12.

Et il ne faut pas non plus penser qu'aux nouveaux arrivant. Il y a aussi une équipe de qualité en place.

Alexandre Taillard est dans les buts. On retrouve dans le secteur défensif Alexandre Nalepa, Sylvain Boishardy, Steven Tasset ou encore Samuel Redon. Dans l'animation on a aussi Arnaud Poulain, Sebastien Guillet, Julien Richeux, Clément Lévené ou encore deux petits jeunes prometteurs : Etienne Chapin et Maxime Audrain

Enfin n'oublions pas que lorsqu'un entraineur joueur exerce, il doit être bien secondé sur le banc. Et c'est Alain Hinault qui sera ce fil conducteur. Lui qui, à notre grand regret à tous, ne peut plus jouer depuis son grave accident au talon. Alain a trouvé une extraordinaire reconversion à son poste d'avant centre. Mais nous reparlerons de ses talents de buteurs dans un prochain turlututu...

 

Le championnat commence.

La première rencontre a lieu à domicile

Plédran n'a pas une petite pancarte de favori dans le dos : c'est un affichage géant 4mx3m !!!

Avec son effectif médiatique, les adversaires du groupe veulent tous se payer un gros. Le 1er match de championnat se joue à domicile. Une facile victoire lance Jeremy et sa bande.

Mais ensuite, c'est la Bérézina !

3 défaites en championnat en autant de rencontre. Ginglin, Ploeuc et Plessala (autres favoris du groupe) dament le pion aux Plédranais. Au bout de 4 journées, Plédran ne regarde plus le haut de classement, mais plutôt vers le bas. Devra-t-on jouer le maintien ?

Jeremy, pour sa première saison d'entraineur, doit trouver la clé de la réussite. Et c'est sans doute là que Jeremy signe sa caractéristique : tel le phénix qui renait de ses cendres, Coach Toutain sait parfaitement gérer les crises pour en sortir par le haut.

Une grosse série de victoire relance la A du CSP.

 

Fin décembre : c'est LE tournant du championnat

Dernier match de l'année civile. Le mois de Décembre et sa rudesse... et ses terrains gras.

Quand on doit aller jouer à Plouguenast, dans ces moments là, on ne s'attend pas à jouer sur un billard.

Comble de la belle organisation locale, pour recevoir dans les conditions optimum le duo Toutain - Citron qui fait peur à toutes les défenses, Plouguenast fait jouer le levé de rideau sur le terrain d'honneur.

Quand les blancs et Bleus entrent sur la pelouse, on sait vite que leurs couleurs vont vite tourner au marron !!!

Et comme souvent dans ces circonstances, les jaunes du mené vont prendre à froid les plédranais et ouvrir le score. Puis Alexandre Taillard stoppe un pénalty qui aurait pu sceller le score de la rencontre.

Mais Plédran, piqué à vif, se reprend et égalise.

Ouf de soulagement !

Puis l'espoir d'un match plus facile arrive puisqu'un pénalty est obtenu. Arnaud Poulain s'élance... et rate la cible !

Il faut se remettre à l'ouvrage.

Mais à Plouguenast, on se dit que ce pénalty non transformé est la marque des bon jours. Plouguenast joue les coups à fond sur leur bourbier de terrain, et ils inscrivent par Rault le 2e but pour prendre l'avantage.

 

Quand on mène 2 fois dans le match à domicile, on se dit qu'on tient le bon bout. Surtout avec leur défense de fer et les conditions climatiques.

 

Mettez vous quelques secondes dans la tête des anciens pro (ou stagiaires) qui se retrouvent malmenés de cette façon. Jeremy et Bertrand ont l'habitude de jouer contre le gratin du football. Et à 35 ans ou presque chacun, il faut être sérieusement dingue de foot et doué d'un sacré mental (un mental à la plédranaise) pour faire face à la rudesse de cette sale journée, rythmée par les hourras de la buvette Plouguenastaise.

Possible que l'un de nos 2 champions nouvellement arrivé se dise : "mais qu'est ce que je fous là"

 

Mais tout cela est vite jeté au panier.

Pas le temps de niaiser : Bébèr Citron ramène le score à 2-2.

Vous voulez ma peau : venez me chercher !!!

Et Jeremy court, et Bertrand pousse. Mais le but vainqueur ne vient pas.

La solution viendra (comme souvent) du banc de touche : Hugo Thomas, malheureusement souvent blessé cette saison là, rentre en jeu pour faire la dif'.

Une action de classe Toutain-Citron-Thomas arrive dans les pieds de ce dernier. D'un délicieux plat de pied, Hugo envoie le cuir dans le petit filet à la dernière minute.

Dénouement d'une rencontre improbable, folle, délirante... jusqu'au retour au vestiaire.

Bertrand Citron annonce avec sa grande g... ... voix perçante : "Plessala est battu !"

Et la victoire de Plouguensat fait basculer la saison. Les 3 points deviennent historiques. Plédran prend du même coup la tête du championnat... après avoir touché la queue de tableau au bout de 4 journées.

Incroyable mais vrai !

 

La suite du championnat sera une formalité. Le groupe a trouvé la bonne carburation. La confiance est évidemment présente. Au mois d'avril, Plédran est sacré champion à 4 journées de la fin... SUR LA PELOUSE DE LAMBALLE ! Sacré clin d'oeil de l'histoire : la dernière et seule montée en DRH du CSP (qui remonte à 1990, 22 ans plus tôt : voir Turlututu n°4) avait également eu lieu à Lamballe contre leur équipe B.

... et Philippe Guinard était déjà là... en short !

Commentaires

+