CS PLEDRAN : site officiel du club de foot de PLEDRAN - footeo

TE SOUVIENS TU ... RLUTUTU : 2017, quand la bande à Toutain remplit Fred Aubert

25 décembre 2017 - 22:58

3e épisode du TURLUTUTU du CS Plédran

Cette chronique nous remet en mémoire les plus belles pages d'histoire du CSP

Pour la 1ere, nous avons avions fait un bond de 30 ans (et quelques) en arrière avec Claude Boinet et Gérard Héllio pour l'épopée en coupe Ange Lemée

Pour la 2e, avec Erwan Corre et Jérome Thoraval nous avons RE- vécu la victoire des juniors en coupe en 95.

 

Et ce sont les circonstances qui m'emmènent à revivre les émotions de cette saison.

Le TURLUTUTU n'a pas que vocation à rappeler les (très) vieux souvenirs, ni que pour les séniors.

 

Mais en ce jour de Noêl, j'ai voulu faire le cadeau aux joueurs qui me réclament leur vidéo et aux dirigeants et bénévoles qui n'ont rien vu du match...

LE MATCH !

Celui qui restera comme la plus forte affluence en spectateurs de l'histoire du club... et de très loin !

 

Ce qui ont lu mon 1er TURLUTUTU savent que je n'apprécie guère m'épandre sur des matchs où on ne connait pas la victoire. (0-5)

On va en parler quand même de ce PLEDRAN - BREST

 

Mais comme toute épopée, la genèse est toujours importante à connaitre pour mieux évaluer l'intense émotion que le club a connu.

 

Revenons donc sur le 1er match de coupe de France de la saison 2017-18. Plédran, pour son 1er match officiel de la saison, 2e tour de coupe de France, se déplace à Trémuson qui évolue une division en dessous (R3). La démonstration de Plédran ce jour-là permit à Kenny Radjouki d'inscrire un doublé et à Tommy Philippe de clôturer un score final de 5 à 0

 

Au 3e tour, c'est un traquenard qui attend les blancs et bleus. Jeremy Toutain, coach de 2 montées en Ligue à Plédran (du jamais vu) sait que le match à Gomené (D1) ne sera pas une partie de plaisir. C'est peut être le match le plus compliqué de l'épopée Plédranaise. Gomené vient de gagner la coupe du Conseil et vainqueur de son championnat de D1 (non accession  administrative). Gomené est une équipe habituée aux exploits en coupe.

Gomené mène 1-0. Sur un terrain dont la qualité ressemble à celle de notre vieux terrain du Heussard (!), le CSP n'arrive pas ou peu à construire son jeu.

Il faudra s'en remettre aux coups de pieds arretés. Marc Colliot égalise à 10 minute de la fin, et en prolongation c'est le Jeune Pierre Le Manchec qui envoie son équipe au tour suivant d'un bon coup de tête (spécialité familiale).

 

4e tour : encore un piège. Loudéac St Bugan joue dans le même groupe que Gomené ET que la B de Plédran...

Comme Gomené, St Bugan est habitué aux exploits. DANGER !

Vincent Renault transforme un pénalty obtenu par son complice Marco Le Page en grande forme en ce début de saison. La suite, c'est à Lourdes qu'elle a dû s'écrire... un miracle que St Bugan n'égalise pas. Les poteaux sont Plédranais, et quand ils sont seuls devant le but vide... ça passe à coté !

Victoire dans la douleur, comme à Gomené.

Les anciens diront que ce sont les matchs comme ceux là qui sont les plus durs à gagner. Plédran a fait le boulot.

 

5e tour : le tirage n'est pas malheureux. Jean Paul Ramel est notre préposé aux tirages. Il n'a jamais eu la main aussi chaude que cette année !

St Malo CJF (R3) est le 2e club de la cité corsaire. La victoire sur un score large ne doit pas nous faire oublier que les malouins doivent mener 1-0 au bout de 5 minutes sans l'intervention de l'arbitre qui ne s'appuiera pas sur la vidéo ce jour là.

Marco Le Page inscrit un doublé. Et Alexandre Aragon d'une frappe de 25m achèvera le succès de 5-1.

 

6e tour : c'est LA GROSSE VICTOIRE de cette épopée. Plédran se déplace à Bodilis. Une solide équipe finistérienne qui joue aussi en R2 et qui vient d'aller battre son voisin de Landivisiau. Les finistériens ont le soutient d'un public nombreux. Mais ce jour là, le public Plédranais jouait un niveau au dessus.

2 cars de supporters et de nombreuses voitures transportent une cohorte de soldats le visage peint de blanc et bleu. L'ambiance est bouillante. Le match indécis. Les occasions rares. Plédran fait le jeu. Bodilis tient grace à une défense de fer autour de son diable de libéro expérimenté. A 5 minutes de la fin, l'homme providentiel met tout le monde d'accord. Depuis la sortie sur blessure de son chef d'orchestre Cédric Videment, Sebastien Morvan (alias le renard) a fait son entrée.

Souvent dans les bons coups en coupe (vainqueur du challenge du district avec la B du CSP 3 ans plus tot), Seb vient battre de près le goal adverse après un caviar de Marco Le Page.

Plédran exulte. Le public envahit le terrain. Jamais Plédran n'avait atteint le 7e tour.

PLEDRAN A SU RESPECTER TOUS SES ADVERSAIRES ET LES DOMINER : C'EST TOUJOURS DUR EN COUPE D'ETRE LE FAVORI

 

Mais la coupe prend beaucoup d'énergie. Et l'équipe du cap'tain Marc perd 2 fois successivement en championnat. Le moral en prend un grand coup.

Le tirage nous a pourtant gâté : les pros du Stade Brestois 29 vont venir jouer Plédran sur la pelouse de Fred Aubert à St Brieuc.

Mais comment faire l'exploit avec si peu de réussite à ce moment sur le rectangle vert ?

Pourtant, dans les chaumières des quartiers Plédranais, la révolte se prépare... les chants montent... tout le monde se prend à réver : IMPOSSIBLE N'EST PAS PLEDRANAIS !

Le président Jean Luc Moriceau sort la grosse logistique. Tout le monde adhère. Les réunions s'enchainent. On fait les pronostics... pas sur le score du match !!! Non ! Pas grand monde y crois encore. Mais combien de spectateurs viendront à St Brieuc ???. Nous aurions tellement préféré recevoir les pros dans notre antre d'Horizon.

800, 1000, 1200... 1500 personnes max...

...3500 spectateurs (!!!!!!!!) (selon Daniel Tanguy, trésorier) rempliront le stade de la préfecture des Cotes d'Armor !!! Une ambiance de folie comme Fred Aubert n'en a plus connu depuis 20 ans.

L'exploit est devenu possible.

Alexandre Nalepa, fruit de la formation Plédranaise, rentrera sur la pelouse avec son fils dans les bras... tout un symbole ! A plédran, on se bat pour la fierté de nos petits !

Maxime Audrain coupe toutes les trajectoires, Etienne Chapin (fils de Gérard évoluant au même poste 35 ans plus tôt en finale à Fred Aubert) (... la famille !!!) dévore le couloir Brestois, Sebastien Guillet croque des ballons aux jaunes sans satiété, Alex Le Ho (de retour dans son jardin) harcèle son vis à vis... et que dire de Florian Baron ! Notre gardien est en fusion.

On s'approche de la mi temps. Toujours 0-0. Les pros essayent tout, mais Plédran plie sans rompre.

Julien Chatté, grandissime maitre de cérémonie dans les tribunes crache ses cordes vocales dans son mégaphone.

Tout le monde y croit

 

LA SUITE EST EN VIDEO

Ci dessous, l'intégralité de la 1ere mi temps du match de la décénie, peut être du siècle : CS PLEDRAN - STADE BRESTOIS 29.

en 6 parties, revivez une mi temps fantastique. Le public se lève pour un tacle. La foule vibre pour une touche. C'est du jamais vu.

Le staff de Jérémy (Alain Hinault, Eric Robin et Arnaud Poulain, assisté de notre expérimenté attaquant Mathieu Guillo blessé ce jour là) n'a pas eu à haranguer les joueurs du CSP. Toute la commune s'en est chargé.

 

Avec les photos de Denis Grillon (papa de Benoit, joueur de l'équipe) (... la famille !), les commentaires EN DIRECT de Radio Bonheur (Lionel Méril de l'AS Graces en guest star), et la caméra du Stade Brestois (merci à eux), ouvrez grand les yeux et les oreilles. GRAND SPECTACLE

 

https://www.youtube.com/watch?v=4WRF9uwFbCY&list=PLqgeDfiKcffmhGIf_nvr5JieDHkmE6Vrf

 

PLEDRAN, PLUS QU'UN CLUB : UN VILLAGE, UNE FAMILLE !

 

 

Commentaires

+