CS PLEDRAN : site officiel du club de foot de PLEDRAN - footeo

TE SOUVIENS-TU... RLUTUTU ! Génération 80 : l'épopée Ange Lemée 81-82

9 décembre 2017 - 12:21

Pour commencer cette série historique du CSP TURLUTUTU, j'ai pensé faire un grand bond en arrière. Dans un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre...

Durant les années 80, le CS Plédranais a connu de très jolies heures.

Une équipe solide réjouissait les Plédranais sur le regretté Stade de St Maurice (qui se trouvait là où a été construit le complexe scolaire Maurice et Maria Letonturier en 2012).

 

Un des symboles de cette équipe était CLAUDE BOINET alias "le rocher de Péran" !

La gentillesse, les qualités d'homme et de joueurs de Claude m'ont conduit à lui demander d'être le 1er d'être à l'honneur de la chronique-souvenir

 

Claude fut joueur de l'équipe A depuis ses 18 ans en 1980 jusqu'en 1989. C'était un monstre physique doté d'une jolie vision du jeu, et d'un jeu de tête affolant.

Lorsque je lui demande un de ses souvenirs de carrière, Claude me parle spontanément de l'épopée de la saison 81-82 et de la finale de la coupe Ange Lemée.

 

Parler des souvenirs de défaite n'est pas ma tasse de thé.

Mais comment faire pour ne pas parler du 1er très grand évènement footballistique Plédranais sans évoquer cette finale perdue 1-0 contre l'US Langueux ?

QUELLE HISTOIRE !

La finale, cette année là, s'est jouée au Stade Fred Aubert (tiens tiens, on y a pas été récemment ?).

Environ 1000 spectateurs s'étaient déplacés pour voir le petit poucet Plédran (alors en PH, ex R3) défier Le Langueux de Philippe Hélary qui jouait alors une division au dessus.

 

Claude Boinet a des souvenirs (évidemment !) très clairs de cette rencontre.

On discute ensemble pendant un long moment.

Il me dit que jusqu'à la fin de ses jours il se souviendra du but encaissé et du cri dans son dos "LAAAIIIISSE" lors du corner amenant le but Langueusien...

La déception, mais aussi la fierté d'avoir porté Plédran pour la 1ere fois en haut de la plus grande finale de coupe départementale.

Mais, avec l'humilité qu'on connait à Claude, il me dit que pour parler de cette rencontre, il faut VRAIMENT que je vois Gérard !

 

Alors, sur son très bon conseil, j'ai appelé Gérard !!!

GERARD HELLIO est une mémoire du football. Avec son frère Alain et quelques joueurs, il animait une chronique dans le magazine Plédranais de l'époque. Gérard se souvient de tout. Il a tout gardé : photos et articles.

 

De la finale, Gérard m'a évidemment parlé du retour de Fred Aubert à Plédran

Le gardien Michel Vallon, alors garagiste carrossier, avait lancé le défi de rentrer avec l'équipe victorieuse et la coupe sur son camion plateau !!!!

Une truc qu'on voit qu'à Plédran quoi !

L'équipe revint bien à Plédran, et avec elle la gloire d'un parcours historique, mais sans la coupe restée chez les voisins.

Un moment inoubliable et heureusement non repéré par la marée chaussée de l'époque (les faits datent de plus de 30 ans, y'a prescription !).

 

MAIS D'OU VIENT EXACTEMENT LA GLOIRE DE CE GROUPE DE JOUEURS ?

Elle avait vaincu sans trop de difficultés Yffiniac en demi finale.

Elle avait vaincu non sans mal le CS Rostrenen en 1/4 de finale

 

Mais l'exploit qui porta les plédranais dans cette coupe avait été réalisé en 1/8e de finale

 

AVANT DE VOUS PARLER DE CE 1/8e, IL FAUT VOUS PARLER DE LA GENESE

Dans toute grande histoire, il y avait un début. Et il sera trop simple de commencer à ce 1/8e de la saison 1981-82.

 

La saison précédente fut aussi une des plus belles du CS Plédran. 1980-81 fut l'année de l'accession du CSP en PH avec notament les frères Didier et Yannick Hamon.

Plédran finit 1er de 1ere division avec 7 joueurs juniors dans son effectif : une super génération dorée. Claude Guillot, Didier Morcet, Didier Morin (frère d'Yvon bien connu !), Yannick Poilpot, Claude Boinet, et les frangins Hellio (alain et Gérard).

Cette génération d'enfer jouait en début de saison en Junior (actuellement U19) dans la catégorie Critérium de l'Ouest (comparable à l'actuel championnat National U19) ce qui en soi était déjà un sacré exploit.

Et puis, naturellement, on leur confia les reines de l'équipe A avec bonheur.

 

En PH, les jeunes loups Plédranais écrasent tout sans vergogne en début de saison.

6 victoires en autant de matchs. L'élan est gigantesque.

Un car de supporters est organisé lors du déplacement à Callac.

Mais l'engouement dépasse la rigueur du groupe, qui part trop tôt en soirée et se fera punir 7 à 1 par les Callacois.

Cette fessée devant leurs supporters acharnés marqua un coup d'arrêt.

Mais les joueurs vexés repartirent de plus belle pour offrir un parcours Homérique en coupe.

 

En 1/8e de finale de la Coupe Ange Lemée, Plédran doit se déplacer à Louannec

POUR LES PLUS JEUNES LECTEURS, il faut savoir qu'en ce temps là, Louannec faisait trembler toute la Bretagne. L'équipe de Pierrot Lescouarch jouait sur son stade Louis Bourdelles, véritable nid à traquenard. La tribune du terrain repose sur la balustrade !!! Les bouillants spectateurs du trégor savent mettre le feu comme personne. La buvette de la mort ou presque !

En 82, quand on va à Louannec, on y va la tête basse !

Mais les jeunes Plédranais ne s'en laisseront pas compter. N'ayant peur de rien, ils attaquent tambour battant. Au bout d'une heure de jeu, ils mènent 4-0.

Le journaliste local dira un jour sans pour les canaris, les Plédranais diront que ce jour là, Plédran prenait n'importe qui en face.

Score final 4-1.

Des souvenirs plein les valises. Des sourires gravés à tout jamais.

Plédran est une équipe de tous les exploits. Peut être que cette réputation fondée est née en ce jour de printemps 82.

 

Lire les articles ci joint. Voir les photos.

 

Le club est alors présidé par Bernard Feuillet. L'equipe est dirigée par Jean Luc Denoual qui savait affuter ses joueurs comme personne. Sa rigueur et son exigence a poussé vers les sommets une équipe, et des individualités vers le très haut niveau. Jean Paul Boulch était son adjoint.

Dans les buts on avait l'emblématique Michel Vallon. Claude Boinet était en charnière centrale avec Jean Noël Monchoix (alias Canette). A gauche on avait un certain Gérard Chapin (papa d'Étienne actuel arrière gauche de la 1ere en R2), Alain Hellio (futur joueur de D4 et actuel coach de l'AS Trégueux) régulait le milieu. Gérard, son frère dynamitait l'aile droite. Daniel Landier était le goléador fatal. Dans l'effectif, cette année là, on retrouvait aussi Joël Tocqué, les frères Luc et Tony Manette, Claude Guillot, Didier Morcet, Michel Quintin (alias Kéru), Yves Hellier, Jean Paul Jaffrelot, ou encore Didier Morin héros du jour à Louannec.

 

J'espère que cette histoire vous a plu. Elle est source de pleins de choses positive pour notre club

LE CS PLEDRAN, C'EST PLUS QU'UN CLUB : UN VILLAGE, UNE FAMILLE !

 

ALLEZ LE CSP !!!

Commentaires

+